AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve

Aller en bas 
AuteurMessage
Ludo
Fils spirituel de Zidane
Fils spirituel de Zidane
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 36
Localisation : Boulogne Billancourt
Date d'inscription : 30/09/2013

MessageSujet: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 0:18

Match de coupe samedi 7 novembre contre Ste Genevieve (DH)

Effectif
1 Polo
2 Gayo
3 Malick
4 Benj
5 Hugo
6 Hugh
7 Yac le grand
8 Ludo
9 Guillaume
10 Jéjé
11 Guillou
12 Ivarito
13 Marcello
14 ManWai

Qui a les maillots rouges de la coupe ? Prenez un short rouge et chaussettes rouges au cas où.
Qui a des ballons ?
Un volontaire pour la touche ?

Forza le H.
Road to Mouminoux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tricar
Partenaire préféré de Messi
Partenaire préféré de Messi
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 11:49

quelle heure ? a domicile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gayo
Zinedine Zi Dieu
Zinedine Zi Dieu
avatar

Nombre de messages : 3322
Age : 30
Localisation : pas LYON
Emploi/loisirs : la foirfouille
Humeur : taquine
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 11:51


faut prendre shorts rouges + noirs, chaussettes rouges + noires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-m-p.org
marcello guzzo
Prix Nobel de Football
Prix Nobel de Football
avatar

Nombre de messages : 941
Age : 34
Localisation : comptoir
Emploi/loisirs : branlette
Humeur : bouillante
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 13:04

N'oublie pas ton survet du PSG surtout Fab.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youporn.com
benj
Prof de français de Franck Ribéry
Prof de français de Franck Ribéry
avatar

Nombre de messages : 2018
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 13:37

RDV 16h15

Chaussette et short rouge.

Ouist à les maillots rouges de coupe.
ballons de match : ouist+polo

à demain en forme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludo
Fils spirituel de Zidane
Fils spirituel de Zidane
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 36
Localisation : Boulogne Billancourt
Date d'inscription : 30/09/2013

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 14:10

Pardon pour l'oubli.
Match à 17h30. RDV à 16h15.
Pas de retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gayo
Zinedine Zi Dieu
Zinedine Zi Dieu
avatar

Nombre de messages : 3322
Age : 30
Localisation : pas LYON
Emploi/loisirs : la foirfouille
Humeur : taquine
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 14:44

marcello guzzo a écrit:
N'oublie pas ton survet du PSG surtout Fab.

oublie pas le maillot numéro 6, on m'a dit que t'en avais pris le plus grand soin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-m-p.org
gayo
Zinedine Zi Dieu
Zinedine Zi Dieu
avatar

Nombre de messages : 3322
Age : 30
Localisation : pas LYON
Emploi/loisirs : la foirfouille
Humeur : taquine
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 14:50


c'est toi qui m'as fait cette blague Yannick ? Darty me harcèle depuis 2 jours avec leur congèle de merde, c'est assez vexant et désagréable d'avoir un clone à Marseille

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-m-p.org
marcello guzzo
Prix Nobel de Football
Prix Nobel de Football
avatar

Nombre de messages : 941
Age : 34
Localisation : comptoir
Emploi/loisirs : branlette
Humeur : bouillante
Date d'inscription : 28/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 17:26

je l'ai pas le maillot numéro 6 l'ami... Je veux bien assumer mes conneries mais le 6 c'est pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.youporn.com
gayo
Zinedine Zi Dieu
Zinedine Zi Dieu
avatar

Nombre de messages : 3322
Age : 30
Localisation : pas LYON
Emploi/loisirs : la foirfouille
Humeur : taquine
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 6 Nov - 19:16


il parait que six

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-m-p.org
Ludo
Fils spirituel de Zidane
Fils spirituel de Zidane
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 36
Localisation : Boulogne Billancourt
Date d'inscription : 30/09/2013

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Dim 8 Nov - 23:55

Victoire 1-0.
But de Yac le grand.

Gayo on compte sur toi pour nous faire un joli résumé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gayo
Zinedine Zi Dieu
Zinedine Zi Dieu
avatar

Nombre de messages : 3322
Age : 30
Localisation : pas LYON
Emploi/loisirs : la foirfouille
Humeur : taquine
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Lun 9 Nov - 20:14

Lorsqu’il s’inscrivit au cercle des Non Alcooliques Anonymes il y a près d’un an, Yakhuba était loin d’imaginer que sa réinsertion serait aussi rapide et qu’il reprendrait une vie alcoolisée normale aussi vite. « Quand je pense qu’en janvier dernier, j’étais encore totalement accro aux sodas et à toutes les boissons sans alcool ! », se souvient avec émotion le grand Yakhuba. Avant de poursuivre, les larmes aux yeux : « A un moment donné, j’étais arrivé à un stade où je me sifflais plus de 3 bouteilles de Coca par jour. Sans compter les petites bouteilles d’Oasis que je buvais en cachette au travail… ». Il est vrai que la dépendance aux boissons sans alcool a démarré très tôt pour Yakhuba. Devenu Coca-Colique à l’âge de 15 ans (addict au Coca-Cola), il est ensuite devenu Fantastique (addict au Fanta Orange) avant de sombrer dans l’Oasisme pur (dépendance à l’Oasis non coupé à l’eau). En proie aux dépressions, il a fini par tomber dans le soft dur, allant jusqu’à boire des eaux minérales à tout moment de la journée. « Lorsqu’à 22 ans, mes parents m’ont retrouvé chez moi inanimé, gisant sur le sol, une carafe d’eau du robinet à la main, c’est là que j’ai compris que c’était grave », se confie le grand Yak. « J’ai enchainé cure de ré-intox sur cure de ré-intox, mais rien à faire. Le personnel soignant m’injectait du rhum et de la vodka sous perfusion, pour me remettre sur pied, mais moi j’allais dans les cuisines en cachette, la nuit, et je me sifflais 2 litres de grenadine cul sec. Quand je sortais de mes cures de ré-intox, j’étais encore plus accro aux sodas qu’en y entrant ! », se rappelle Yakhuba. Luttant seul contre ses démons, Yakhuba tenta comme il put de rentrer dans le droit chemin. Il se força un jour à fréquenter le troquet « Le Balto » juste en bas de chez lui, matin et soir, et trouva parfois le courage de commander un petit vin blanc. Il devint copain avec tous les pochtrons du 20è arrondissement et se lia d’amitié avec Lucien, alcoolique de père en fils depuis 50 ans. Et lorsque 2 ans plus tard, il se fit virer du Balto à coups de pieds dans le cul, molesté par tous les habitués du bar et laissé pour mort sur le trottoir, la mâchoire en vrac, ce fut un nouveau coup dur pour Yakhuba. « Bon, sur le coup je ne leur en ai pas voulu », avouera Yak un peu plus tard, « car c’est vrai que j’ai triché et que j’ai abusé de la confiance de Lucien : comme je n’arrivais toujours à tenir l’alcool et que je ne voulais pas passer pour une baltringue, je commandais un diabolo menthe en cachette et je faisais croire à tout le monde que c’était du Get 27. Et quand ils ont vu qu’au bout de 14 diabolo menthe je marchais encore parfaitement droit, c’est là qu’ils ont découvert le pot aux roses ».

De nouveau seul pour lutter contre la maladie, Yakhuba replongea d’abord dans l’Oasisme mondain. Un Oasisme où il commença par reboire quelques Oasis Tropical aux goûters d’anniversaire, aux boums entre collègues puis aux repas familiaux, avant de retomber dans l’engrenage classique : 1 bouteille d’Oasis par jour, puis 2, puis 3, puis seul le soir et très vite dès le matin au réveil. « Le pire, c’est que la tentation est partout ! », souligne si justement Yakhuba. « Dans le métro par exemple, tôt le matin, à jeun, il m’arrive de me prendre un Oasis au distributeur automatique. Les gens me regardent bizarrement, ils m’évitent, je sens bien qu’on me juge, mais c’est plus fort que moi, je bois ». Il faut dire qu’avec le métier qu’il fait, Yakhuba eut vite fait d’être tenté. Éducateur pour enfants dans une école primaire, il était en prise directe avec les boissons sans alcool, en permanence. Entre la récré de 10 heures, le déjeuner de midi, la récré de 14 heures et le goûter de 16 heures, les enfants buvaient des sodas sous son nez à longueur de journée. « Au début, j’arrivais à me contrôler. Mais j’avoue qu’aujourd’hui, il m’arrive souvent de leur piquer leurs jus de fruits dans leur cartable. Je profite d’une interro orale pour sortir la canette du cartable et je la siffle d’une traite pendant qu’ils sont au tableau. Une fois j’ai même accusé le petit Karim d’avoir piqué le Capri Sun de Lola pour éviter d’avoir des soucis avec les parents de Lola »,  détaille sans détour Yakhuba. Le constat était alors sans appel : à bientôt 28 ans, Yakhuba était redevenu un Non Alcoolique chronique, ne pouvant s’empêcher de ne pas boire d’alcool à longueur de journée. Ne sachant plus comment se sortir de cet engrenage vicieux, il finit par consulter un spécialiste : le Professeur Gérard Soulard. Ce dernier lui prescrit alors des ordonnances et des traitements thérapeutiques à base d’alcool fort. Sans aucun effet notoire, c’est alors que le Professeur Soulard eut un déclic. Il eut l’idée de présenter Yakhuba à Hugo, joueur alcoolique et membre actif du club de foot HBFC. « Vu ce que s’enquillent les joueurs du HBFC le mercredi soir et le samedi soir à l’Abribus, j’ai tout de suite pensé que ce club allait remettre Yakhuba dans le droit chemin ! », se vante ouvertement le Professeur Soulard. Et même s’il n’avait pas le triomphe modeste, le Professeur Soulard pouvait légitimement être fier de son idée. Car même si rien n’était encore définitivement gagné, que de chemin parcouru pour le grand Yak ! « Le jour où j’ai fait la rencontre de Hugo à mon travail restera à jamais gravé dans ma mémoire », se remémore le cœur battant Yakhuba, avant de poursuivre : « Hugo m’a parlé de son club d’alcooliques du HBFC, et j’ai tout de suite adhéré au projet. Cette façon qu’il avait de parler de football tout en buvant des coups, cet œil vitreux à mesure qu’il se saoulait, cette haleine fétide, cette élocution hésitante et balbutiante, je trouvais ça merveilleux. On peut dire que ce jour-là, j’ai retrouvé goût à la vie. Oui, j’ai enfin aperçu le bout du tunnel ». Et les progrès ne se sont pas fait attendre. Présent à tous les entrainements du HBFC, Yakhuba fut très vite titularisé pour les matches officiels. Il marqua même un but important pour son club adoptif. Une intégration fulgurante pour lui qui touchait le fond il y a encore si peu. Il faut dire qu’il a très vite assimilé les us et coutumes de ses alcooliques de footballeurs. Lorsque Polo lui lançait systématiquement en fin de match « Paye ton coup Yakhou ! », Yakhuba ne se démontait pas et n’hésitait pas à promettre de mettre sa tournée au prochain Abribus. Et quand Gayo lui sortait un tendancieux « Mais Yakhouboit doudou dis-donc ? », en référence à la pub Oasis avec Carlos des années 80, Yakhuba n’y voyait guère de blague raciste ni de référence à son passé d’Oasisme : il se contentait de répondre « un Yakhuba-lantines ! », sous les rires bien gras de toute l’équipe. De quoi resserrer des liens déjà bien noués.

Dans cette intégration parfaitement réussie, il n’y avait bien que Malick, Dadou et Kevin qui représentaient un danger pour Yakhuba, eux aussi étant des Non Alcooliques profonds. « C’est vrai que c’était dur de devoir côtoyer à nouveau des Non Alcooliques, mais j’essayais de ne pas y penser. Et puis j’essayais surtout de rester loin d’eux, pour éviter de replonger ». La chance de Yakhuba, c’était que Dadou avait arrêté sa carrière et que Kevin était blessé depuis 3 mois. En ce qui concernait Malick, Yakhuba tentait de se tenir à l’écart et d’ignorer les bouteilles de Coca et Fanta qu’il trimballait en cachette dans son sac Louboutin (l’excuse du sac Louboutin, Yak était jaloux de ne pas y avoir pensé plus tôt : même dans ses pires heures de non alcoolisme, il n’aurait pas songé à meilleur stratagème pour cacher son addiction). A côté de ça, il faut dire que Malick avait l’intelligence de ne pas vouloir inciter son nouveau camarade à replonger. Un gage d’intelligence qui poussait Yakhuba à progresser chaque jour, la preuve avec ses habitudes d’alcoolique qu’il commençait à prendre : « J’ai du changer mon vocabulaire et me mettre à la page. Au début, quand je les entendais dire qu’ils allaient encore prendre un jaune, j’avais toujours peur qu’on ne soit pas assez pour finir les matches. Mais en fait j’ai vite compris qu’on ne parlait pas du même jaune : leur jaune à eux, c’était un verre de pastis. ». Et quel soulagement aussi pour Yak quand il comprit qu’il en était de même pour l’expression « prendre un rouge ». C’est avec l’œil rieur que Yak se souvient aussi de ce quiproquo sur le chemin de l’Abribus. « Les copains m’avaient dit « Chouffe Yak ! Chouffe ! ». Du coup je regardais partout autour de moi, mais je ne voyais rien. Ils me répétaient « Chouffe Yak ! Chouffe ! », et moi je ne voyais toujours rien. C’est alors que j’ai compris : ils me proposaient juste d’aller boire une Chouffe à l’Abribus. Quelle rigolade ! »

Ce fut dans cet esprit de franche camaraderie que Yakhuba se rendait samedi dernier au match de Coupe Mouminoux du HBFC. C’était avec émerveillement qu’il voyait débarquer les visages cernés de fatigue et d’alcool de ses nouveaux amis. C’était avec admiration qu’il constatait les retards exagérés de Benj, Hugo ou Yannick, sans doute à cause de soirées alcoolisées des plus festives la veille. L’œil envieur, Yakhuba observait les têtes livides de chacun et se disait que lui aussi, un jour, quand il aurait retrouvé la forme, il arriverait aux matches en retard, fatigué et nauséeux. Il tentait un « Wouah ! Je suis arraché ! On a pris cher hier avec Petit Yak ! » pour se mettre au diapason et faire croire que sa soirée aussi avait été difficile, mais personne ne relevait. Il préférait ne pas insister. Pour l’instant, il était encore trop frais, trop ponctuel, trop en forme et forcément, ça se voyait. Qu’importe, il se jurait de poursuivre ses efforts et lui aussi d’abuser de la bouteille le vendredi soir. Sans doute un peu trop zélé, il voulait proposer une bière à Polo avant le match, mais jugeant que ce n’était peut-être pas le moment opportun, il préférait s’abstenir et aller aux vestiaires comme tout le monde (en essayant de ne pas regarder le distributeur automatique de sodas).

Frais et dispo, Yakhuba entamait le match plutôt timidement, cherchant à ne pas trop montrer à quel point il était en forme suite à sa soirée de la veille non alcoolisée. Il se contentait de faire quelques montées sur son aile droite et d’accompagner l’occupation de terrain dont faisait preuve le HBFC en ce début de match. Une occupation de la moitié adverse assez stérile et peu excitante : une succession de passes latérales, pour des débordements et des centres sans conséquence. Au cœur de cette activité, on remarquait surtout Guillou qui dynamisait à lui seul le jeu des rouges et noirs, activant notamment des relais intéressants avec Hugo côté gauche. Pas de quoi éveiller quelques palpitations ceci étant pour les supporters venus de Montpellier. Heureusement, Hugo était là pour donner quelques frissons : sur une passe en retrait ratée, restée dans ses pieds et provoquant son empêtrement, l’attaquant adverse se voyait offrir un caviar… devant lui, un boulevard pour aller ajuster Man Wai. Heureusement excentré, sa frappe était détournée in extremis par une parade de Man Wai qui se détendait bien, avant que l’arrière-garde revenue à la hâte écarte définitivement le danger. Plus tard, c’était une belle action adverse, bien menée côté droit, qui provoquait quelques sueurs froides. Une série de dribbles enchainée d’une frappe sèche, reprise de demi volée : Man Wai battu, il fallait s’en remettre au plein poteau pour ne pas voir le score nul et vierge se faire dépuceler. Comme le HBFC était joueur, c’était ensuite au tour de Malick de faire sa boulette et son offrande : un dribble ou une passe en retrait raté(e), nul ne sait, mais toujours est-il qu’il envoyait l’attaquant adverse défier Man Wai en face à face. Un Man Wai encore inspiré, qui bloquait la frappe en ne se jetant pas trop vite et en restant sur ses appuis. A peine remis de ses émotions, le HBFC confiait à Jéjé le soin de se refaire des frayeurs. Une mission parfaitement exécutée, avec une perte de balle évitable plein axe, occasionnant encore une incursion adverse… et encore une parade de Man Wai, qui se couchait bien au ras de son poteau. Et parce que jamais 3 sans 4, Yannick y allait enfin de sa boulette lui aussi. Comme il adore le faire, un grigri inutile, un énième crochet malgré les « lâche la balle ! Passe ! » de ses coéquipiers, et ce qui devait arriver qui arriva : perte de balle, contre-attaque. Heureusement, un retour inespéré des défenseurs obligeait l’attaquant à se mélanger les pinceaux et le danger était écarté. Avec tout ça, le bilan était clair : un ballon plutôt tenu par le HBFC, un jeu déroulé par le HBFC, mais les actions les plus franches et les plus nombreuses du côté de Ste-Geneviève. Une domination sans effet du HBFC, donc, avec beaucoup de corners obtenus, beaucoup de coups-francs bien placés, mais pas franchement efficaces. C’est d’ailleurs sur l’un d’entre eux, à l’entrée de la surface, que Yannick donnera un bon coup de tête, de peu à côté.

Hormis leurs  boulettes respectives, Malick, Yannick et Hugo étaient très propres à l’arrière. Des ballons bien ressortis, qui circulaient bien de gauche à droite en attendant de trouver le meilleur partenaire. Hugo, trop timide pour donner de la voix et appeler le ballon, était pourtant une solution criante et une aide salvatrice sur son côté gauche : il aurait gagné à appeler plus souvent la balle et éviter qu’on la ressorte systématiquement plein axe, nous créant souvent quelques frayeurs inutiles. Jéjé et Polo, de leur côté, nous coûtaient encore 2 jaunes très stupides. Polo pour des paroles philosophiques superflues, Jéjé pour avoir frappé dans la balle alors qu’il contestait une erreur d’arbitrage. 2 cartons d’autant plus stupides qu’ils auraient dû couter un rouge à Jéjé : dépassé par son assaillant direct, il se voyait contraint de l’accrocher par le maillot pour empêcher qu’il file seul au but… En toute logique, Jéjé méritait un 2è jaune (« la tournée du patron », comme s’exclamait Yakhuba pour positiver), mais l’arbitre (que Jéjé avait donc eu tort de critiquer) lui laissait intelligemment une dernière chance.

Dans cette domination stérile, il fallait attendre au moins 35 minutes pour voir la 1ère frappe du HBFC : Benj, non attaqué à l’entrée de surface, en profitait pour éviter la énième remise et ajuster enfin les cages… c’était sans réel danger, contré par un défenseur, mais au moins c’était une prise d’initiative directe ! Il faut d’ailleurs noter que le même Benj, en dépit des éternelles brimades de Yannick sur la lenteur de sa caravane, était pourtant d’une efficacité et d’une application indéniables. Souvent disponible en appui, en relai, il exécutait souvent le rateau, le crochet ou le contrôle justes pour temporiser et faire une passe propre derrière, fluidifiant ainsi le jeu. De son côté Yak, qui était d’une forme éclatante, préférait ne pas trop se mettre en lumière pour s’adapter à l’état de ses coéquipiers. Il fit même mine, une fois, de rater son contrôle et de s’excuser auprès de Yannick : « Désolé mec, je suis pas bien réveillé je me suis couché à 5 du mat’ total arraché ! ». Ce à quoi Yannick répondait sobrement « suce-moi les couilles ». La mi-temps était sifflée à ce moment-là. Yakhuba hésitait à réclamer une gorgée de Heineken à Cuche et Bébert pour montrer sa parfaite intégration au H, mais il s’y refusa en voyant que Gayo payait sa tournée d’eau du robinet. Une bonne rasade cul sec, et la 2ème mi-temps reprenait.

Elle reprenait en fait comme elle avait fini : beaucoup d’occupation de terrain, pour pas grand-chose. Guillaume qui faisait toujours autant l’essuie-glace à l’avant, le travail ingrat de l’attaquant esseulé en pointe. Des corners, encore des corners. Et c’est d’ailleurs sur l’un d’eux qu’un but inopiné arriva. Tiré mollement par Guillou juste avant le 1er poteau, le ballon rebondissait et traversait toute l’arrière-garde de Ste-Geneviève, sans que personne ne réussisse à le dégager ni au contraire à le pousser dans les filets. Finalement, ce ballon arrivait miraculeusement au 2nd poteau pour un Yakhuba opportuniste : il s’arrachait pour pousser la balle au fond et donner un avantage plutôt heureux au HBFC. Ivre de joie, Yakhuba laissait exploser sa joie et fit la tournée de ses camarades. Il promettait à chacun de payer sa tournée si le score en restait là. Le HBFC redoutait la réaction des visiteurs, mais étonnamment en face, pas de réelle révolte en vue. Quelques sueurs froides sur un corner ou 2, mais sans plus. Toujours un pied ou une tête rouge et noire pour dégager le ballon. Avec un Malick et un Yannick qui faisaient la nick à tout ce se présentait à eux, pour le H il n’y avait aucun hick. Le seul hic finalement, c’était cette fin de match assez étonnante dans son organisation, avec un Hugues en pointe, un Gayo rentré à la place cruciale de milieu gauche pour son 1er match depuis 6 mois (ça faisait peut-être un peu beaucoup d’un coup), et un Guillaume arrière-gauche lui aussi pas forcément à l’aise à ce poste. Ça donnait lieu à 2 pertes de balles immédiates côté gauche, des approximations sans conséquences mais bien réelles. Vécues comme un soulagement par certains, les douleurs de Hugues, Hugo et Polo obligeaient le H à une réorganisation tactique plus logique, avec un Benj re-rentré dans l’axe, un Guillou qui récupérait son flanc gauche, un Ludo créateur au milieu et un Gayo rejeté loin devant. Un bloc plus cohérent qui contenait une révolte timide des visiteurs. Des tacles non maitrisés de Guillou valaient des coups-francs bien placés, mais sans danger. Il en allait de même des coups-francs en faveur du HBFC, toujours tirés dans la boîte mais pour personne (ballons flottants, manque de présence). Sur l’un d’eux cependant, Ludo héritait du ballon et le remisait en cloche derrière lui : une reprise de volée du gauche permettait à Gayo de rêver l’espace de 2 secondes et de se prendre pour Raymond Kopa… le temps qu’un défenseur revienne contrer in extremis ce ballon qui partait droit dans le petit filet opposé du gardien. Fin du rêve, retour à la réalité. La fin du match n’était qu’une succession de corners ressortis à la hâte par la défense rouge et noire. L’arbitre se plaisait sur le terrain et décidait de jouer les prolongations. Un débordement du temps additionnel qui n’était synonyme que de débordement de joie, puisqu’enfin il décidait de siffler la fin du match et libérer les ardeurs du H sur ce score de 1-0.

Ce score de 1-0 vécu comme une injustice par la seule supportrice égosillée de Ste-Geneviève. Ce score de 1-0 vécu comme une souffrance par le staff technique des visiteurs avec une gueulante de 3 quarts d’heure dans leurs vestiaires. Ce score de 1-0 vécu comme une suite logique aux efforts du HBFC, qui ont pris goût à ces victoires à l’arraché en phases de Coupe. Qu’importe la manière pourvu que le résultat soit là. Ou, comme dirait désormais Yakhuba et son nouveau style de vie : « Qu’importe la bouteille pourvu qu’il y ait l’ivresse ». Et à propos d’ivresse, il y en eut bien évidemment. Les joueurs historiques du H, de leur côté, décidaient de s’en en remettre à l’Abribus, à Khalef, au retour de Paola et de son petit chien, à la dépendaison de crémaillère de Hugo et à la future portée du petit chien de Paola pour se mettre une mine (tous les prétextes sont bons). Yakhuba, quant à lui, retomba ce soir-là dans ses travers : il but une bouteille d’Oasis à lui tout seul pour fêter son but victorieux et connut une rechute vertigineuse, enchainant Coca-Cola, Orangina, grenadine et même Canada Dry jusqu’au petit matin, seul dans sa chambre. Mais pour le Professeur Gérard Soulard, il n’y a cependant pas lieu de s’inquiéter : « ce genre de rechute est tout à fait classique chez les Non Alcooliques longue durée comme Yakhuba. C’est même le processus normal. Son corps prend peu à peu conscience de sa réintégration dans le monde sain et normal de l’alcoolisation, ses globules rouges vont peu à peu se réhabituer au vin rouge, ses globules blancs au vin blanc, et de cette façon le réapprentissage de la vie alcoolique normale sera moins brutal. Dans peu de temps, vous verrez, Yakhuba aura totalement oublié sa dépendance à l’Oasis et à toute boisson non alcoolisée. Son élocution redeviendra normalement balbutiante, sa démarche redeviendra normalement titubante, il aura quelques tremblements au réveil, aura envie de se battre sans raison en soirée, tiendra des propos décousus… et couchera même Wistit au Whisky ! Et avec un peu de chance, il connaitra bientôt les mêmes blessures que les alcooliques : crampes en série, claquages, adducteurs, etc. ». En tout K, c’est tout le mal qu’on puisse souhaiter à Yak et au H.

Santé le H !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.u-m-p.org
Ludo
Fils spirituel de Zidane
Fils spirituel de Zidane
avatar

Nombre de messages : 486
Age : 36
Localisation : Boulogne Billancourt
Date d'inscription : 30/09/2013

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Mar 10 Nov - 0:27

Bel hommage à Ya-Cuba Libre Diakhi-Téquila Sunrise !!!

Merci Gayo, joli résumé après plusieurs mois d'abstinence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kapote
Zlatanesque
Zlatanesque
avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 27/04/2014

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Mer 11 Nov - 13:01

Joli Gayusse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pailladin
Président de Sepp Blatter
Président de Sepp Blatter
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 35
Localisation : la paillade
Emploi/loisirs : supporter la paillade
Humeur : pailladine
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Mer 11 Nov - 17:42

J'attends d'avoir fini de le lire pour te féliciter... D'ici 2/3 jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
polo paillade
Actionnaire majoritaire de la FIFA
Actionnaire majoritaire de la FIFA
avatar

Nombre de messages : 799
Age : 35
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Jeu 12 Nov - 13:32

Ah ah ah psycho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pailladin
Président de Sepp Blatter
Président de Sepp Blatter
avatar

Nombre de messages : 658
Age : 35
Localisation : la paillade
Emploi/loisirs : supporter la paillade
Humeur : pailladine
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   Ven 13 Nov - 20:07

Ça yé ! J'ai fini ! Joli Gayo, je crois que c'est un nouveau record de longueur, tu t'es rattrapé des quelques mois d'absence de résumé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coupe Mouminoux - Samedi 07/11 - HBFC vs Ste Genevieve
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Coupe de Suisse] Lausanne-Sports - AC Bellinzona
» samedi au bois
» CAF [FINALE RETOUR] : ESS vs AS.FAR Samedi 02 Decembre
» Coupe d'Europe, 2011/2012
» La Coupe Florio 2011 - Promenade & Exposition.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HBFC-
Sauter vers: